Made in Tel Aviv

Réalisé par
Laurent Bouit
Série documentaire de 52' - Format : 1.33 - Audio : Stéréo

Les religieux ultra orthodoxes la voient comme une capitale du vice et du pêché, mais Tel-Aviv n’est que la nécessaire soupape de décompression de la jeunesse Israélienne.

La ville se plait à dire d’elle-même que la vie ne s’y arrête jamais, qu’elle tourne jour et nuit sans discontinuer. C’est parce qu’à Tel-Aviv s’exprime la fureur de vivre d’une jeunesse qui vit avec la guerre depuis toujours. A Tel-Aviv, il y a une urgence à faire la fête, à créer, à suivre les tendances, à s’aimer coûte que coûte. L’énergie y est telle que la ville attire aujourd’hui bien au-delà de la jeunesse israélienne.

On vient y passer un week end de Paris ou Londres, et l’été, la plage de Tel-Aviv résonne de toutes les langues possibles et imaginables.

Aujourd’hui, les jeunes artistes et cinéastes de Tel-Aviv s’exportent dans le monde entier. Les clubs ne sont plus assez grands pour accueillir tout le monde et la fête déborde dans les rues et sur la plage.

Tel-Aviv est furieusement jeune et branchée, mais elle reste une bulle, fragile et suspendue. Les jeunes gens, filles et garçons, qui déambulent dans les rues en uniformes avec leur M16 en bandoulière sont la pour rappeler la réalité du monde au fêtard étranger.

Tel-Aviv est forcément unique, et elle n’en est que plus attirante.